Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers

Airbus propose que la largeur de siège de 18 pouces (45,72cm) devienne à l’avenir la norme en classe économique sur les vols long-courriers

Blagnac28 octobre 2013

Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers. Pour plus d’informations sur le ‘Future by Airbus’, consultez le site www.airbus.com/comfort/ (c) Airbus Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers. Pour plus d’informations sur le ‘Future by Airbus’, consultez le site www.airbus.com/comfort/ (c) Airbus Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers. Pour plus d’informations sur le ‘Future by Airbus’, consultez le site www.airbus.com/comfort/ (c) Airbus Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers. Pour plus d’informations sur le ‘Future by Airbus’, consultez le site www.airbus.com/comfort/ (c) Airbus Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers. Pour plus d’informations sur le ‘Future by Airbus’, consultez le site www.airbus.com/comfort/ (c) Airbus Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers. Pour plus d’informations sur le ‘Future by Airbus’, consultez le site www.airbus.com/comfort/ (c) Airbus Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers. Pour plus d’informations sur le ‘Future by Airbus’, consultez le site www.airbus.com/comfort/ (c) Airbus Airbus appelle l’industrie aéronautique à définir une nouvelle norme de confort sur les vols long-courriers. Pour plus d’informations sur le ‘Future by Airbus’, consultez le site www.airbus.com/comfort/ (c) Airbus

Airbus annonce aujourd’hui que de nouvelles recherches ont permis de déterminer l’impact de la largeur des sièges sur le confort des passagers en classe économique lors des vols long-courriers, et appelle l’industrie aéronautique à mettre en place une norme qui fixe la largeur minimale des sièges à 18 pouces (45,72 cm) afin d’améliorer le confort de ces vols.

Des recherches très novatrices ont été menées par un cabinet médical britanique, ‘The London Sleep Centre’. Ces recherches, utilisant la polysomnographie*, ont consisté à enregistrer sur un échantillon de passagers chaque mesure physiologique standard du sommeil, notamment les ondes cérébrales, les mouvements des yeux, de l’abdomen, du thorax, des hanches et des jambes, et ont démontré que la largeur minimale de 18 pouces pour un siège assure une amélioration de la qualité du sommeil des passagers de 53%, comparée aux 17 pouces qui étaient la norme au cours des années 50. (Cf. notes sur la méthodologie et résultats complémentaires**).

“On a noté une différence significative”, a commenté le Dr Irshaad Ebrahim, MBChB MRCPsych, du London Sleep Centre. “Tous les passagers assis dans des sièges de 18 pouces ont bénéficié d’un sommeil plus profond, moins perturbé, et de nuits de sommeil plus longues. Leurs différentes phases du sommeil se sont déroulées comme elles l’auraient fait dans des circonstances normales. En revanche, dans le siège plus étroit de 17 pouces, les passagers ont été affectés par de nombreux troubles du sommeil et de ce fait, ont rarement dormi d’un sommeil profond et réparateur. Pour tout passager effectuant un vol long-courrier en classe économique, un pouce fait une énorme différence en termes de confort.”

Le transport aérien a évolué considérablement au cours des 50 dernières années. Les passagers sont plus nombreux et voyagent sur de plus longues distances. Au cours des 5 dernières années uniquement, le nombre de vols d’une distance de plus de 6 000 nm (soit une durée de vol de plus de 13 heures) a augmenté de 70%, passant de 24 à 41 vols quotidiens. En 1998, aucun vol ne couvrait une distance supérieure à 7 000 nm. Au cours des 15 prochaines années, il est prévu que le trafic passagers soit doublé. En outre, d’ici 2032, plus de 29 220 avions passagers et cargo neufs seront livrés aux compagnies aériennes du monde entier.
“Si l’industrie de l’aviation ne prend pas position immédiatement, à compter de 2045 et par la suite, le confort des passagers pourrait se dégrader, surtout si l’on tient compte des calendriers de livraison des appareils et de leur durée de vie prévue en exploitation”, a déclaré Kevin Keniston, Head of Passenger Comfort d’Airbus. “De ce fait, il sera demandé à la nouvelle génération de passagers d’accepter de voyager dans des sièges basés sur des normes obsolètes.”

Airbus a toujours appliqué une largeur standard d’au moins 18 pouces (45,72 cm) aux sièges de la classe économique de ses long-courriers. Toutefois, d’autres avionneurs revoient à la baisse les normes relatives au confort passagers en réintroduisant les sièges plus étroits des années 50, dans le seul but de rester compétitifs. L’évolution de l’Indice de Masse Corporelle et des perspectives en matière d’espace personnel, a encouragé d’autres industries, par exemple celles des loisirs et de l’automobile, à repenser la largeur des sièges. Une étude récemment menée auprès des passagers de vols-long-courriers en classe économique dans différents aéroports internationaux** a démontré que le confort du siège est aujourd’hui le critère le plus important lors de la réservation d’un vol long-courrier en classe économique, dépassant de loin l’horaire du vol.

“Notre recherche démontre non seulement que la largeur des sièges a une incidence considérable sur le confort des passagers, mais aussi qu’un nombre croissant de passagers avertis qui voyagent en classe économique ne sont pas prêts à accepter de s’entasser dans des sièges de 17 pouces lors de vols long-courriers”, a ajouté Kevin Keniston. “Au contraire, ils opteront pour les compagnies aériennes offrant les sièges les plus confortables, souvent après avoir consulté les réseaux sociaux ou les sites web spécialisés en vue de déterminer la véritable valeur du siège. Fort heureusement, les passagers ont aujourd’hui le choix et leur confort passe au premier plan. Notre rôle vise à les sensibiliser sur la différence apportée par un pouce supplémentaire sur un vol long-courrier en classe économique.”
 

*La polysomnographie complète* a enregistré, sur un échantillon de passagers, chaque mesure physiologique standard du sommeil, notamment les ondes cérébrales, les mouvements des yeux, de l’abdomen, du thorax, des hanches et des jambes. Cet examen, basé sur les principes des études cliniques, s’est déroulé sous la forme d’une étude croisée dont le but était d’évaluer l’impact sur les variables du sommeil de deux tailles différentes de sièges (17 et 18 pouces). L’étude a été menée sur un petit échantillon de 6 adultes en bonne santé qui avaient subi préalablement un examen pour vérifier l’absence de troubles médicaux et du sommeil.

L’environnement de la cabine a été conçu de façon à être aussi proche que possible des conditions réelles d’un vol complet : éclairage reproduisant le coucher et le lever du soleil, sensations créées par le décollage de l’avion et reproduction des bruits de fond, des divertissements en vol et des services de bord. (Octobre 2013)

Tous les participants à cette étude présentaient un Indice de Masse Corporelle moyen et leurs dossiers médicaux ne faisaient état d’aucun problème de santé ou de sommeil. Ils n’ont pas été informés de l’objet de l’étude. Chacun d’entre eux a été soumis à plusieurs nuits de sommeil dans des conditions de vol simulées, reproduisant l’environnement des passagers sur un vol long-courrier en classe économique ; toutes les variables ont été maintenues à un niveau constant, à l’exception de la largeur des sièges, passant de 17 à 18 pouces.

Données objectives (scientifiques) – Amélioration des variables de la qualité du sommeil de 53%

  • Le temps nécessaire pour s’endormir (également désigné ‘Latence à l’Endormissement’) s’est amélioré de 14,7% (6 minutes) avec le siège de 18 pouces ;
  • Le nombre de réveils après induction du sommeil (WASO – ‘Wake After Sleep Onset’), a été réduit en moyenne de 28 minutes avec le siège de 18 pouces ;
  • L’indice d’éveil (‘Arousal Index’), la mesure la plus sensible de la Qualité du Sommeil, qui mesure le nombre et la fréquence des perturbations des ondes cérébrales au cours de la nuit, s’est amélioré en moyenne de 53% avec le siège de 18 pouces ;
  • Les contractions involontaires des membres ont été réduites de 11% avec le siège de 18 pouces.


Données subjectives (des participants)

  • 67% des participants à l’étude ont rapporté une amélioration de la qualité du sommeil, et 86% d’entre eux une augmentation de la quantité de sommeil, avec le siège de 18 pouces.

** Etude internationale menée sur 1 500 participants recrutés dans 4 aéroports internationaux (Singapour, Charles de Gaulle, Francfort et Amsterdam).

Contacts pour la presse :

Alizee Genilloud
 
Tel.: + 33 633 795 913

Devenez fan sur www.facebook.com/airbus et suivez-nous sur Twitter : @airbus

 

Downloads

Press Release

PDF

DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP

DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP

Vous souhaitez découvrir les dernières innovations du Groupe EADS? C’est possible grâce aux articles de fond, vidéos et graphiques interactifs publiés dans «UP magazine». Lire le dernier numéro d’UP magazine DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP