Mise en orbite réussie du satellite MetOp-B fabriqué par Astrium

Baïkonour17 septembre 2012

  • MetOp-B est le tout dernier satellite météorologique de l’Europe
  • MetOp-B améliorera les prévisions météorologiques à court et moyen termes
  • Astrium est le maître d’œuvre des trois satellites MetOp
MetOp-B (c) Astrium MetOp-B (c) Astrium

A 18h28, CEST (22h28, heure locale), le satellite MetOp-B fabriqué par Astrium a été lancé avec succès par une fusée Soyouz, depuis le Cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. A peine une heure et neuf minutes après le lancement, l’étage supérieur du lanceur a injecté le satellite sur son orbite cible, à une altitude d’environ 800 kilomètres.

Avec MetOp-B, l’Europe dispose désormais d’un remplaçant au satellite MetOp-A pour l’observation météorologique en orbite polaire basse. Grâce aux données recueillies, les météorologues pourront continuer à établir des prévisions précises et fiables à court et moyen termes. Ce nouveau satellite, conçu pour une durée de vie nominale en service de cinq ans, fournira également des informations très précieuses aux climatologues.

MetOp-B est le deuxième d’une famille de trois satellites conçus et fabriqués par Astrium, numéro un européen de l’industrie spatiale, pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques (EUMETSAT), basée à Darmstadt en Allemagne. Le premier de la série, MetOp-A, est en service depuis octobre 2006, et apporte une contribution majeure à la précision des prévisions météorologiques. Comparées à toutes les autres observations (in-situ, aériennes et terrestres) actuellement enregistrées en temps réel par des modèles de prédictions météorologiques numériques (NPW pour Numerical weather Prediction), les données de Metop-A représentent actuellement la contribution la plus importante sur 24 heures, soit 25 %. En ce qui concerne les seules observations satellitaires, la contribution de Metop-A à la précision des prévisions NPW sur 24 heures est d’environ 40%. Le troisième exemplaire, MetOp-C, devrait être lancé en 2017-2018.

De nombreux instruments de MetOp-B ont été fournis par Astrium, et principalement fabriqués sur ses sites en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Espagne. MetOp-B emporte notamment à son bord le scattéromètre avancé ASCAT, un système radar actif principalement chargé de mesurer la vitesse et le sens des vents à la surface des océans ; le sondeur d’humidité à hyperfréquences (MHS), qui mesurera l’humidité atmosphérique et le récepteur GNSS dédié au sondage atmosphérique (GRAS) par radio-occultation GPS.

Contrairement à la famille de satellites météorologiques européens Météosat, qui évoluent sur une orbite géostationnaire à 36 000 km au-dessus de l’équateur, les satellites MetOp gravitent autour de la Terre sur une orbite polaire, à une altitude bien plus basse de 817 km, à raison d’une révolution complète de 100 minutes. Les satellites Metop et Meteosat sont tous deux indispensables et complémentaires. Metop livre les observations globales de nombreux paramètres nécessaires aux modèles de prédictions météorologiques numériques NPW (incluant les régions polaires) et utilisés pour des prédictions à plus long terme ( jusqu’à 10 jours) tandis que Meteosat fournit des images beaucoup plus fréquemment afin d’apporter une prévision très détaillée

La principale mission des satellites MetOp consiste à observer les principales caractéristiques atmosphériques, comme la température et l’humidité, mais également à identifier les gaz à l’état de trace, la couverture nuageuse et son altitude, la vitesse et le sens des vents à la surface des océans et les concentrations d’ozone. Les satellites MetOp feront également office de nœuds de communication, en étant équipés pour recevoir des données transmises par des stations météorologiques terrestres ou maritimes, et retransmettre les signaux de détresse aux terminaux de recherche et de secours au sol.

En tant que partenaires de Metop-B, le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) français et la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) américaine fournissent des instruments à bord des satellites. Le CNES a fourni l’instrument IASI qui procèdera à des mesures ultra-précises de la température, de l’humidité, de l’ozone et des autres gaz présents à l’état de traces dans l’atmosphère ainsi que la température à la surface de la mer et les propriétés de la couverture nuageuse.

Le Système polaire d’EUMETSAT, qui comprend les trois satellites MetOp, représente la contribution de l’Europe à un programme collaboratif mené avec la NOAA pour la surveillance du climat et l’amélioration des prévisions météorologiques. Chaque satellite MetOp emporte une série d’instruments « classiques » fournis par les Etats-Unis, ainsi qu’une nouvelle génération d’instruments européens offrant aux météorologues et climatologues des capacités de télédétection optimisées. A leur tour, les satellites de la NOAA embarquent des instruments européens, notamment le sondeur MHS fabriqué par Astrium. MetOp gravite sur une orbite polaire correspondant au « matin » local, tandis que les Etats-Unis seront responsables de la couverture de l’« après-midi ».

A propos d’Astrium

Astrium est la première entreprise européenne de technologies spatiales et la troisième mondiale. En 2011, Astrium a réalisé un chiffre d’affaires de près de 5 milliards d’euros avec 18 000 employés, principalement en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas.

Astrium est la seule entreprise européenne qui couvre toute la gamme des systèmes et services spatiaux civils et militaires.

Ses trois principaux domaines d’activités sont Astrium Space Transportation pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Astrium Satellites pour les satellites et les segments sol, et Astrium Services pour les solutions intégrées dans le monde entier, allant des satcoms et réseaux fixes et mobiles, commerciaux ou sécurisés, aux équipements et systèmes de transmission par satellite hautement sécurisés, et aux services de géo-information sur mesure.

Astrium est une filiale à 100 % du Groupe EADS, leader mondial de l’aéronautique, de l’espace, de la défense et des services associés. En 2011, le Groupe - qui comprend Airbus, Astrium, Cassidian et Eurocopter - a dégagé un chiffre d’affaires de 49,1 milliards d’euros, avec un effectif de près de
133 000 personnes.

Contacts presse :

Jeremy Close
Media Relations UK
Astrium United Kingdom
 
Tel.: +44 1 438 77 3872
Gregory Gavroy
Astrium France
Media Relations France
 
Tel.: +33 (0) 1 77 75 80 32
Ralph Heinrich
Media Relations Germany
Airbus Defence and Space Germany
 
Tel.: +49 89 60 73 39 71
Fax: +49 89 60 78 53 39
Francisco Lechon
Media Relations Spain
Airbus Defence and Space Spain
 
Tel.: +34 91 5 86 37 41
Fax: +34 91 5 86 37 82
 

Downloads

Press Release

PDF

DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP

DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP

Vous souhaitez découvrir les dernières innovations du Groupe EADS? C’est possible grâce aux articles de fond, vidéos et graphiques interactifs publiés dans «UP magazine». Lire le dernier numéro d’UP magazine DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP