Astrium présente les résultats de son étude d’alunissage automatique

Brême23 octobre 2012

  • Le concept de mission d’alunisseur automatique, qui devrait se poser sur le pôle sud de la Lune en 2019, est maintenant défini
  • Un alunissage précis et en douceur est incontournable dans la perspective des futures explorations humaines
  • La conférence ministérielle de l’ESA doit décider en novembre 2012 des prochaines phases de développement du programme
Astrium présente les résultats de son étude d’alunissage automatique (c) Astrium Astrium présente les résultats de son étude d’alunissage automatique (c) Astrium

Astrium, numéro un européen de l’industrie spatiale, vient de présenter les principaux résultats de la phase B1 de son étude sur la conception d’un alunisseur lors de la revue préliminaire des exigences système de l’Agence spatiale européenne (ESA). Cette étude, réalisée pour le compte de l’ESA, a permis de consolider le concept de mission d’un alunissage automatique près du pôle sud de la Lune en 2019. Les premières prévisions de conception de l’alunisseur ont également été données.

Dans le cadre de cette étude, Astrium a confirmé le calendrier de la mission et calculé son coût total à environ 500 millions d’euros. Cette somme inclut la validation des technologies, soit entre 300 et 350 millions d’euros pour le développement, la construction et les essais de l’alunisseur, plus son lancement et son exploitation. La prochaine conférence ministérielle de l’ESA, en novembre 2012, devra décider de la suite à donner au développement de cet alunisseur. La phase B1, lancée en septembre 2010, devrait être suivie d’une phase B2 qui complètera la phase de conception de l’alunisseur et s’achèvera avec la revue de conception préliminaire.

L’étude a permis de définir et de tester les technologies clés nécessaires à un alunissage automatique à la fois doux et précis. L’alunissage automatique tel qu’il est envisagé par cette étude nécessite de relever de nombreux défis technologiques et d’inclure des équipements sophistiqués qui doivent permettent de détecter des dangers à la surface (rochers, cratères, escarpements…). Alunir en douceur et avec précision nécessite l’emploi de technologies clés telles qu’un système de navigation autonome basé sur les principes de navigation à vue et un système de propulsion complexe. La plupart de ces technologies ont été testées pendant l’étude ; les composants du système de propulsion ont par exemple été testés sur les bancs d’essai d’Astrium à Lampoldshausen (Allemagne). Dans le même temps, les installations TRON (Testbed for Robotical Optical Navigation) et LAMA (Landing and Mobility Test Facility) de l’Institut des systèmes spatiaux du DLR (l’agence spatiale allemande) à Brême, ont été mises à contribution pour tester le matériel du système de navigation et les « jambes » de l’alunisseur dans un environnement lunaire simulé de manière réaliste.

« La mission ATV a permis de démontrer les compétences technologiques et l’expérience d’Astrium dans les procédures automatisées de rendez-vous et d’amarrage. Le concept de cette étude d’alunisseur repose sur les technologies issues de l’ATV et notre expertise dans ce domaine nous permettra de développer les technologies essentielles pour poser un véhicule automatique sur la Lune », a expliqué Michael Menking, Directeur des Systèmes orbitaux et de l’Exploration chez Astrium, qui a également rappelé que l’ATV, réalisé par Astrium, est, à ce jour, le moyen de ravitaillement de la Station spatiale internationale qui a la plus grande capacité d’emport.

L’alunisseur ne comptera que sur l’énergie solaire lorsqu’il opèrera à la surface de la Lune, et y déposera un petit rover et différentes expériences, qui permettront de réaliser des études scientifiques sur une période d’environ six mois (mission de base). Les résultats obtenus in situ seront retransmis vers la Terre et permettront d’obtenir une compréhension initiale de la région polaire de la Lune, mais fourniront également des données de base pour les futures missions d’exploration habitées.

A propos d’Astrium

Astrium est la première entreprise européenne de technologies spatiales et la troisième mondiale. En 2011, Astrium a réalisé un chiffre d’affaires de près de 5 milliards d’euros avec 18 000 employés, principalement en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas.

Astrium est la seule entreprise européenne qui couvre toute la gamme des systèmes et services spatiaux civils et militaires.

Ses trois principaux domaines d’activités sont Astrium Space Transportation pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Astrium Satellites pour les satellites et les segments sol, et Astrium Services pour les solutions intégrées dans le monde entier, allant des satcoms et réseaux fixes et mobiles, commerciaux ou sécurisés, aux équipements et systèmes de transmission par satellite hautement sécurisés, et aux services de géo-information sur mesure.

Astrium est une filiale à 100 % du Groupe EADS, leader mondial de l’aéronautique, de l’espace, de la défense et des services associés. En 2011, le Groupe - qui comprend Airbus, Astrium, Cassidian et Eurocopter - a dégagé un chiffre d’affaires de 49,1 milliards d’euros, avec un effectif de près de 133 000 personnes.

Contacts presse :

Jeremy Close
Media Relations UK
Astrium United Kingdom
 
Tel.: +44 1 438 77 3872
Gregory Gavroy
Astrium France
Media Relations France
 
Tel.: +33 (0) 1 77 75 80 32
Ralph Heinrich
Media Relations Germany
Airbus Defence and Space Germany
 
Tel.: +49 89 60 73 39 71
Fax: +49 89 60 78 53 39
Francisco Lechon
Media Relations Spain
Airbus Defence and Space Spain
 
Tel.: +34 91 5 86 37 41
Fax: +34 91 5 86 37 82
 

Downloads

Press Release

PDF

DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP

DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP

Vous souhaitez découvrir les dernières innovations du Groupe EADS? C’est possible grâce aux articles de fond, vidéos et graphiques interactifs publiés dans «UP magazine». Lire le dernier numéro d’UP magazine DÉCOUVREZ EADS DANS LE MAGAZINE UP