Sûreté de fonctionnement, facteurs humains, opérabilité

« Selon Heinrich Heine, tout dans le monde se termine par hasard ou fatigue », rappelle Alexander Getimis, ingénieur Sûreté de fonctionnement (RAMS). « C’est au fond ce qui nous préoccupe ». Le secteur RAMS, facteurs humains et opérabilité veille au bon comportement d’un système ou composant, même en condition de fatigue ou de défaillance. Alexander calcule pour le Columbus Space Lab la probabilité de défaillance d’un élément dans l’espace et définit les stratégies de maintenance adaptées. « Le laboratoire est à 450 km de la Terre, je vois donc le résultat de mon travail par flux vidéo ».