hans_peter_ring_278x169

 

 

HANS PETER RING


Directeur financier d’EADS
 

Lettre Aero-notes N°28, Décembre 2010

Cher actionnaire,

La fin de l’année est une période propice pour faire le point sur nos récentes réalisations et regarder les projets à venir. Pour de nombreuses raisons, 2010
a été une année importante pour EADS.

Sur le plan commercial, la croissance du trafic aérien a repris après l’une des récessions les plus fortes jamais connues. Le secteur des hélicoptères reste dans une situation difficile et, compte tenu des contraintes budgétaires de nos mar-
chés nationaux, nous suivons de près les marchés institutionnels. Néanmoins, la reprise du marché des avions commerciaux a été confirmée par les importantes commandes d’Airbus, dont 32 A380. Nous allons en conséquence augmenter les cadences de production des avions monocouloirs et long-courriers.

Des progrès considérables ont été accomplis en 2010 sur nos principaux pro-
grammes. Nous avons conclu avec les États-clients les négociations pour l’A400M et finalisons le dispositif d’aide financière à l’exportation (« export levy facility »). A ce jour, trois A400M sont en campagne d’essais en vol et les résultats dé-
passent les attentes. Le développement du programme A350 progresse tout en restant serré. Cet appareil entrera en service au deuxième semestre 2013.

L’année 2010 a marqué un tournant pour le programme A380 avec une amé-
lioration significative de la montée en cadence de sa production. L’avion a gagné les faveurs tant des passagers que des compagnies aériennes. Après l’incident subi par la compagnie Qantas, Airbus fait tout ce qui est en son pouvoir pour accompagner la remise en état du moteur et réduire au maximum les immo-
bilisations des appareils.

Notre dixième anniversaire a été l’occasion d’évaluer le parcours déjà effectué par le Groupe. L’augmentation de 77 % du chiffre d’affaires et la hausse de 34 % des effectifs au cours de ces dix années montrent que nos objectifs de croissance sont réalistes.

Cependant, malgré les progrès accomplis, nous sommes conscients que notre rentabilité doit s’améliorer à l’avenir. La faiblesse du dollar et les difficultés rencontrées dans certains programmes ont pesé sur la rentabilité. La baisse continue du dollar, reflétée dans nos taux de couverture, ainsi que l’augmen-
tation des dépenses de R&D chez Airbus, Eurocopter et Cassidian, signifient que l’année 2011 aussi sera difficile. Mais, à l’horizon 2012 et au-delà, nous voyons une importante amélioration possible, si nous progressons selon nos plans sur les nouveaux programmes. En outre, une amélioration des prix et des volumes, ainsi qu’une montée en cadence durable de l’A380, devraient stimuler signi-
ficativement notre rentabilité à moyen-terme.

EADS a su faire face à la faiblesse du dollar, à la crise économique et au lance-
ment de plusieurs nouveaux programmes très ambitieux, tout en générant d’importants flux de trésorerie. Aujourd’hui, nous sommes prêts à poursuivre notre croissance grâce à notre solide position de trésorerie nette, à notre carnet de commandes robuste et à l’excellente notation de crédit dont bénéficie le Groupe. L’équipe de direction s’efforcera également d’améliorer notre rentabilité à moyen-terme.
 

HANS PETER RING - Directeur financier d’EADS

 

Les informations archivées ci-dessous ne sont plus actuelles. Elles peuvent seulement être utilisées à des fins d'analyse historique de la performance d'EADS ou à des fins de recherches sur les événements passés pour apporter un éclairage sur la situation actuelle. Ces performances passées ne sauraient servir aujourd'hui de seul fondement à des décisions d'investissement. EADS n'a pas d'obligation de mise à jour des informations historiques contenues dans les documents archivés.


En plus de ces informations historiques, ce site Internet présente les perspectives du Groupe. L'emploi de termes tels que "anticiper", "s'attendre à", "estimer", "envisager", planifier", "prévoir", "croire" et du conditionnel souligne le caractère aléatoire de ces prévisions. Les commentaires sur la stratégie sont également soumis aux risques et aux incertitudes. Ces déclarations dépendent d'hypothèses de contrats futurs, de développement et de stratégies et se fondent sur des analyses ou des prévisions de résultats futurs et d'estimations de montant non déterminable actuellement. Ces perspectives ne représentent le point de vue d'EADS qu'à la date où elles ont été émises. EADS refuse toute obligation de mettre à jour ces informations, sauf contraintes légales. Ces prévisions sont sujettes à des risques connus et inconnus, à des incertitudes et à d'autres facteurs pouvant entraîner une différence avec les futurs résultats et performances d'EADS. Ces facteurs susceptibles d'influer sur les performances futures du Groupe incluent la situation économique générale, les conditions de marché, les taux de change ainsi que ceux décrits dans le Document d'enregistrement 2009 d'EADS - Section: Facteurs de Risque