Objectifs
EBIT* 2,2 milliards €
Chiffre d'affaires 32 milliards €
Flux de Trésorerie Disponible
avant financement client
supérieur au niveau atteint au cours des trois premiers trimestres
Book-to-bill ratio
(prises de commandes / chiffre d'affaires)
plus que 1,0

 

EADS a relevé son objectif d’EBIT* pour 2004 à 2,2 milliards d’euros, contre un chiffre précédemment fixé à 2,1 milliards d’euros. Son objectif de chiffre d’affaires sur l’année a été, lui aussi, revu à la hausse à 32 milliards d’euros, contre 31 milliards d’euros, sur la base d’un taux de change moyen de 1 EUR = 1,25 USD (contre 1,20 USD auparavant).

Suite au raffermissement de la demande du marché récemment observé, EADS table sur un minimum de 315 livraisons d’Airbus en 2004, contre 305 en 2003.

Entre janvier et septembre 2004, Airbus a déjà procédé à la livraison de 224 appareils. Toutefois, les livraisons prévues pour le dernier trimestre ne concerneront pas des gammes d'appareils aussi favorables en terme de mix produit, puisque la proportion des livraisons d’A330/A340 sera inférieure à ce qu’elle a été au cours des trois premiers trimestres. Le programme de l’A380 se poursuit selon le calendrier établi, avec un premier vol d’essai prévu au premier trimestre 2005 et une mise en service au deuxième trimestre 2006.

Pour le dernier trimestre de l’année EADS anticipe une contribution plus forte aux résultats de la Société de ses divisions Avions de Transport Militaire, Aéronautique et Systèmes de Défense et de Sécurité.

EADS maintient son objectif d’enregistrer un niveau de prises de commandes supérieur au chiffre d’affaires pour l’ensemble de l'année 2004.

En outre, EADS table désormais sur un flux de trésorerie disponible avant financements clients supérieur au niveau atteint au cours des trois premiers trimestres, dépassant ainsi les perspectives précédemment formulées qui annonçaient que ce flux de trésorerie serait « à l'équilibre ». EADS prévoit également que les besoins de financements clients seront bien moindres que ce qui avait été initialement estimé.

* EADS utilise l'EBIT avant amortissement des écarts d'acquisition et éléments exceptionnels comme indicateur clé des performances économiques du Groupe et de ses Divisions. Le terme “éléments exceptionnels ” désigne les recettes ou les dépenses de nature non récurrente, telles que les charges d'amortissement de réévaluation d'actifs, relative à la constitution d'EADS par fusion, à la formation d'Airbus S.A.S. et de MBDA, ainsi que les dépréciations exceptionnelles d’écarts d’acquisition. 
 

 

En plus de ces informations historiques, ce site Internet présente les perspectives du Groupe. L'emploi de termes tels que "anticiper", "s'attendre à", "estimer", "envisager", planifier", "prévoir", "croire" et du conditionnel souligne le caractère aléatoire des ces prévisions. Les commentaires sur la stratégie sont également soumis aux risques et aux incertitudes. Ces déclarations dépendent d'hypothèses de contrats futurs, de développement et de stratégies et se fondent sur des analyses ou des prévisions de résultats futurs et d'estimations de montant non déterminable actuellement. Ces perspectives ne représentent le point de vue d'EADS qu'à la date où elles ont été émises. EADS refuse toute obligation de mettre à jour ces informations, sauf contraintes légales. Ces prévisions sont sujettes à des risques connus et inconnus, à des incertitudes et à d'autres facteurs pouvant entraîner une différence avec les futurs résultats et performances d'EADS. Ces facteurs susceptibles d'influer sur les performances futures du Groupe incluent la situation économique générale, les conditions de marché, les taux de change ainsi que ceux décrits dans le Document d'enregistrement 2009 d'EADS - Section: Facteurs de Risque.