Objectifs
Chiffre d'affaires                                 supérieur au niveau de 2011 (+10%)
Livraisons d'Airbus autour de 580 avions commerciaux
Commandes d'Airbus  (brutes) supérieures aux livraisons
EBIT* avant éléments non-récurrents supérieur à 2,7 milliards d'euros
(1,8 en 2011)
BPA avant éléments non-récurrents

supérieur à 1,95 € (1.39€ en 2011)

Flux de trésorerie disponible  
(avant acquisitions, après financement-client)

positif
(à 1€=1,30$, avec 30 livraisons d'A380)

 

Pour fonder les perspectives d’EADS en 2012, EADS table sur des taux de croissance de l’économie mondiale et du trafic aérien international conformes aux prévisions indépendantes qui prévalent et sur l’absence de perturbation majeure en raison de la crise actuelle de l’euro.

Dans la mesure où les résultats pour les neuf premiers mois confirment la croissance du Groupe et les améliorations observées, EADS réitère avec une confiance accrue ses prévisions de bénéfices pour 2012.

En 2012, Airbus prévoit de livrer environ 580 avions commerciaux, incluant un objectif de 30 A380.

Le nombre de commandes brutes devrait être supérieur aux livraisons, entre 600 et 650 appareils.

Sur la base d’un taux de clôture de 1 € pour 1,30 US $, le chiffre d’affaires 2012 d’EADS devrait progresser de plus de 10 %.

Compte tenu de la solide performance opérationnelle sous-jacente du Groupe, EADS table sur un EBIT* avant éléments non récurrents de 2,7 milliards d’euros environ pour 2012.

Sur cette base et avec des prévisions de taux d’imposition légèrement inférieur à 30 % pour l’exercice, le BPA* avant éléments non récurrents(4) d’EADS en 2012 devrait s’établir à 1,95 euro environ (exercice 2011 : 1,39 euro).

À l’avenir, la performance de l’EBIT* reporté et du BPA* d’EADS dépendra de la capacité du Groupe à exécuter ses programmes complexes, tels que les hélicoptères militaires, l’A400M, l’A380 et l’A350 XWB, en respectant les engagements pris envers ses clients. L’EBIT* reporté et le BPA* dépendent également de l’évolution des taux de change.

En tablant sur un objectif de 30 livraisons d’A380 et sur un calendrier inchangé des paiements gouvernementaux, EADS devrait continuer à dégager un flux de trésorerie disponible équilibré après financements-clients et avant acquisitions.

 

* EADS utilise l’EBIT avant amortissement des écarts d’acquisition et éléments exceptionnels comme indicateur-clé de ses performances économiques. L’expression « éléments exceptionnels » se réfère aux éléments, tels que les dotations aux amortissements des ajustements à la juste valeur se rapportant à la fusion EADS, à la création de la société Airbus intégrée et à la création de MBDA, ainsi que les dépréciations constatées en résultat sur les écarts d’acquisition générés à l’occasion de ces transactions.

 

En plus de ces informations historiques, ce site Internet présente les perspectives du Groupe. L'emploi de termes tels que "anticiper", "s'attendre à", "estimer", "envisager", planifier", "prévoir", "croire" et du conditionnel souligne le caractère aléatoire des ces prévisions. Les commentaires sur la stratégie sont également soumis aux risques et aux incertitudes. Ces déclarations dépendent d'hypothèses de contrats futurs, de développement et de stratégies et se fondent sur des analyses ou des prévisions de résultats futurs et d'estimations de montant non déterminable actuellement. Ces perspectives ne représentent le point de vue d'EADS qu'à la date où elles ont été émises. EADS refuse toute obligation de mettre à jour ces informations, sauf contraintes légales. Ces prévisions sont sujettes à des risques connus et inconnus, à des incertitudes et à d'autres facteurs pouvant entraîner une différence avec les futurs résultats et performances d'EADS. Ces facteurs susceptibles d'influer sur les performances futures du Groupe incluent la situation économique générale, les conditions de marché, les taux de change ainsi que ceux décrits dans le Document d'enregistrement 2011 d'EADS - Section: Facteurs de Risque.