Activités et évaluation du Conseil d'administration

Activité du Conseil d'administration en 2011

Le Conseil d’administration s’est réuni à neuf reprises en 2011 et a été régulièrement tenu informé de l’évolution des différents sujets au moyen de rapports d’activités présentés par le Président exécutif, y compris des prévisions glissantes et des plans stratégiques et opérationnels. Le taux moyen de participation aux réunions s’est amélioré : il a atteint 86 %.

Au cours de l’exercice 2011, le Conseil d’administration a surveillé l’avancée des principaux programmes tels que l’A350 XWB, l’A320neo, l’A400M, l’A380, Ariane 5, Paradigm, Eurofighter, Talarion et la sécurité des frontières saoudiennes. Il a été régulièrement informé de l’évolution du programme A350 XWB et a examiné le statut du projet d’amélioration de la gestion des programmes à travers tout le Groupe.

En outre, le Conseil d’administration s’est concentré sur la stratégie d’EADS (environnement concurrentiel et opérations de fusions-acquisitions). Conformément aux objectifs définis dans la Vision 2020, il a approuvé les rachats de Vector Aerospace, Satair et Vizada qui ont consolidé la position d’EADS sur le plan international en général et plus précisément dans le domaine des services.

Le Conseil d’administration s’est également penché sur les possibles conséquences de la crise de la dette souveraine en Europe, les résultats financiers du Groupe et ses prévisions, la gestion des actifs, la conformité de ses processus commerciaux clés, ainsi que sur les initiatives prises en matière d’efficacité et d’innovation. Il a analysé les résultats des systèmes de gestion du risque d’entreprise, les réglementations concernant le contrôle des exportations, sa politique en matière de relations avec les investisseurs et de communication financière, ainsi que les risques encourus au plan juridique. Le Conseil d’administration a par ailleurs discuté de nouvelles actions visant à améliorer l’implication des collaborateurs au sein du Groupe.

Enfin, le Conseil d’administration s’est concentré sur des questions liées à la gouvernance et à la planification des relèves afin d’assurer une transition en douceur au niveau du Conseil et de la Direction en 2012. Les recommandations pour les nominations ont été préparées avec diligence par le Conseil d’administration, dans le cadre de la procédure de planification des relèves définie selon les principes de gouvernance d’EADS mis à jour en octobre 2007. Cette procédure entend identifier les meilleurs candidats possibles pour siéger au Conseil d’administration et occuper les postes à pourvoir au niveau de la direction supérieure. Voir « 1. Informations sur les activités d’EADS —1.2 Événements récents ».

 

Evaluation des performances du Conseil d’administration

Chaque année, le Conseil d’administration procède à une auto-évaluation de sa performance et, tous les trois ans, à une évaluation plus approfondie, menée par des consultants indépendants (comme cela a été le cas en 2010). Le Secrétaire général a mené à bien la dernière auto-évaluation début 2012, sur la base d’entretiens individuels organisés avec chaque administrateur. Celle-ci a porté sur le rôle du Conseil d’administration et ses activités ; elle a permis de décider si celui-ci avait bien rempli sa mission, si sa composition était adaptée à la stratégie d’EADS et de contrôler la qualité des documents et processus qui influencent sa performance.

Pour les administrateurs, la fréquence et la durée des réunions du Conseil d’administration permettent d’aborder tous les problèmes. Cependant, l’ajout de réunions non prévues concernant des décisions spécifiques a rendu leur participation au Conseil et leurs déplacements plus contraignants. Les documents transmis se sont améliorés et sont mieux ciblés afin de faciliter la prise de décisions, tout en restant assez détaillés. Les informations fournies pendant les réunions du Conseil sont adaptées au niveau de complexité des activités. La part consacrée aux débats pendant les réunions du Conseil est satisfaisante, notamment car les administrateurs se préparent avant chaque réunion.

Les administrateurs estiment à l’unanimité que le Conseil d’administration a gagné en maturité et que sa capacité à travailler en équipe est efficace, ce qui lui permet d’explorer de nouveaux domaines et de traiter des affaires importantes dans l’intérêt du Groupe, avec ouverture et professionnalisme. Au sein du Conseil, les échanges sont libres et des points de vue contradictoires peuvent s’exprimer, ce qui est constructif. De l’avis des administrateurs, les travaux du Conseil d’administration leur permettent de s’acquitter de leurs missions. En outre, les relations entre le Conseil d’administration et les membres du Comité exécutif sont satisfaisantes et efficaces grâce à la mise en place d’échanges réciproques. Les réunions ponctuellement organisées sur les différents sites industriels du Groupe sont jugées bénéfiques. Cette pratique devrait donc être renouvelée.

En général, le Conseil d’administration considère qu’il regroupe une grande diversité de compétences adaptées, de niveau international, notamment dans le domaine de la finance et de la stratégie. En 2011, les compétences du Conseil d’administration ont été mises au service des thématiques suivantes : stabilisation des programmes A400M et A380 ; élimination des risques techniques et commerciaux liés à l’A350 XWB ; lancement de l’A320neo ; important contrat de fourniture dans l’aviation ; finalisation d’acquisitions majeures ; résultats de la refonte intégrale du système de rémunération des cadres dirigeants ; maintien des activités de défense malgré les pressions à la baisse qui s’exercent sur les dépenses publiques et les budgets de défense ; poursuite de la stratégie régionale et par segment d’activité ; enfin, planification des relèves. Dans le cadre des travaux du Conseil d’administration, une attention particulière est constamment portée à la Compliance.

Les administrateurs ont le sentiment que le Conseil est moins accaparé par la gestion des enjeux liés aux programmes et par les problèmes à court terme, au profit de visions à plus long terme. Les membres du Conseil sont, en majorité, satisfaits de constater qu’ils ont consacré davantage de temps aux problématiques fondamentales en 2011. Pour la troisième fois, le Conseil d’administration a consacré une journée entière à la stratégie en 2011, avec notamment une évaluation des stratégies propres à chaque pays et du paysage de la concurrence dans certains segments industriels précis.

Les Comités au sein du Conseil d’administration sont très complets et professionnels et l’articulation entre le Comité d’Audit et le Comité des Rémunérations et des Nominations avec le reste du Conseil est satisfaisante ; toutefois, le travail des Comités devrait davantage être prévu à des dates distinctes de celles des réunions du Conseil d’administration. Le résultat de la plupart des travaux menés par les Comités est considéré comme intéressant par le Conseil d’administration dans le cadre de la préparation de ses décisions car ces travaux se concentrent davantage sur des problèmes particuliers et techniques, ce qui permet d’éviter toute redondance. Des idées d’amélioration du Comité Stratégique ont été proposées afin de renforcer son intérêt pour les besoins du Conseil d’administration. Enfin, les présidences du Conseil d’administration et des Comités font preuve d’une compétence et d’une implication reconnues.

La participation aux réunions du Conseil d’administration dans son ensemble et à celles du Comité des Rémunérations et des Nominations est plus élevée. Elle est considérée comme adaptée à l’organisation d’échanges permanents et éclairés sur les différents thèmes abordés. Le niveau de participation individuelle a également progressé.

Depuis la dernière auto-évaluation de 2011, les discussions sur la stratégie financière pour faire face à la crise de la dette souveraine en Europe, anticiper les relèves, aborder les problèmes organisationnels et les façons de protéger l’entreprise en cas de désengagement de ses principaux actionnaires font partie des progrès réalisés les plus tangibles. L’amélioration continue, la compétitivité et l’efficacité de la gouvernance d’entreprise et de la Direction du Groupe restent des sujets qui méritent une attention prioritaire et représentent des facteurs décisifs pour le succès d’EADS.